Randy Boissonnault

Votre député de


Edmonton-Centre

Randy Boissonnault

Votre député de


Edmonton-Centre

Menu

Ouvrir de nouveaux marchés à l’Alberta et au Canada

La semaine dernière, j’ai eu l’honneur de voter en faveur de deux projets de loi essentiels qui créeront de nouveaux emplois pour les Albertains et feront croître l’économie canadienne : le projet de loi C-30, Loi portant mise en œuvre de l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne et le projet de loi C-31, Loi portant mise en œuvre de l’Accord de libre-échange entre le Canada et l’Ukraine. Les deux projets de loi créeront de nouvelles occasions économiques pour les Albertains et l’ensemble des Canadiens en plus de favoriser notre croissance économique. Ils ont tous deux été adoptés à l’étape de la troisième lecture et seront donc présentés au Sénat où, j’espère, ils seront adoptés rapidement et deviendront ensuite des lois.

Avec l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne, ou l’AECG, environ 98 % des lignes tarifaires de l’UE sont exemptes de droits de douane pour les produits canadiens. Il est également prévu d’éliminer progressivement 1 % des droits restants sur une période de sept ans. Ainsi, les biens canadiens pourront joindre un marché de 500 millions de personnes sans que des taxes ou des pénalités soient prélevées et augmenteront le commerce de 20 %, qui à son tour fera profiter l’économie canadienne de 12 milliards de dollars par an.

L’AECG profitera particulièrement aux industries de l’agriculture, de la fabrication de pointe et des minéraux de l’Alberta, dont la présence dans le marché européen ne fera que croître, et ouvrira la porte aux entreprises albertaines vers de nouvelles occasions économiques ayant un réel impact positif sur notre économie. C’est précisément le type d’entente dont l’Alberta a besoin en ces temps difficiles et je suis fier que notre gouvernement mette en œuvre les dispositions dans une loi.

D’autre part, non seulement l’entente de libre-échange entre le Canada et l’Ukraine créera d’excellentes occasions économiques pour nos deux pays, mais elle solidifiera nos liens avec l’un de nos plus proches alliés. Dans un contexte où l’Ukraine a le plus besoin du soutien de ses alliés, nous collaborons pour renforcer nos deux économies en éliminant les droits de douane et d’autres obstacles au commerce. Tout comme l’AECG, cette entente ouvrira la voie à d’importantes occasions d’exportation pour les entreprises dans des marchés tels que les produits industriels, de l’agriculture et l’agroalimentaire et de la mer.

Compte tenu de la riche histoire de la communauté ukrainienne à Edmonton, cette entente convient tout naturellement aux entrepreneurs de notre ville. J’ai hâte que se matérialisent les occasions de croissance nées de cette entente et qu’en découle une belle collaboration.

Le commerce est nécessaire au succès de l’Alberta, où 83 % des entreprises ne mènent leurs activités qu’à l’intérieur de nos frontières provinciales. C’est pourquoi une entente de commerce international renforcera notre économie. J’invite tout entrepreneur désirant amorcer des activités commerciales en Union européenne, Ukraine ou ailleurs de s’adresser au Service des délégués commerciaux du Canada.

Enfin, le Canada a connu une très belle semaine et notre gouvernement continue de faire preuve de leadership en créant des conditions propices à la croissance et au succès des Canadiens de toutes classes.